AUTO-TROUSSAGE JOURNALISTIQUE !!

Posté par camgus le 31 mai 2011

En réponse à l’article : http://laplumedaliocha.wordpress.com/2011/05/28/accuse-levez-vous/
Franchement Mister Khan c’était trop beau…! Vous le grand pourfendeur métaphorique des idées reçues! Vous le grand prêtre ordonnateur de la contre-pensée unique célébrant votre grand messe tous les jours sur l’hôtel médiatique ! Vous le héraut libertaire de la défense des opprimés et des pauvres face l ‘hégémonie des puissants! Vous qui êtes prêt à prendre le contre-pied de n’importe quelle idée et de vous en faire le défenseur pour mieux la contre attaquer ensuite! Vous qui êtes l’antithèse journalistique d’une analyse introspective qui voudrait se faire passer pour libérale et spirituellement élevée quant elle n ‘est que remugles intellectuello-gaucho-libertairicide..Enfin vous qui vous fîtes tant de fois Juge, jurés,jury,accusateur , défenseur et aujourd’hui …Victime … de VOUS MEME !!! Incroyable chute, stupéfiante erreur! Collision astronomique de trajectoire avec un météore …lancé par vous même! La planète Khan auto-percutée par un satellite lancé d’elle même…Obligée de quitter son axe orbital et de partir errer dans l’espace des bannis du journalisme …Finalement vous êtes le pendant journalistique du destin de votre homonyme Strauss-Khan un destin à la Khan, chez les Khan lorsque vous arrivez au bout du chemin, la planète entière doit le savoir ! Comme si l’égrégore médiatique vous rendait un dernier hommage en rendant votre chute plus célèbre que tout le combat de votre vie ! Injustice clamerez-vous ?! Tricherie du destin ?! Que nenni !! AUTO-TROUSSAGE JOURNALISTIQUE  cher ami ! Hé oui le phénomène d’action réaction classique , rien de plus rien de moins !Vous venez de subir, de vous faire subir!  ce que vous ne condamniez pas ! Un Viol médiatique ! Chers Khan’s ( je m’adresse au deux !) les places de condamnés vous vont bien…Car enfin on a envie de vous aimer (un peu) de vous plaindre ( un tout petit peu) et peut être , tout d’un coup…. de se sentir votre « prochain » Acceptez votre sort chers Khan’s…Vous y gagnerez en humanité !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

DSK en prison à Rikers Island…

Posté par camgus le 17 mai 2011

Rikers Island est à la fois une île de 167 ha située sur l’East River, entre les boroughs du Bronx et duQueens, à New York, à proximité de l’Aéroport international de LaGuardia, et un établissement carcéral. La prison est gérée par le New York City Department of Correction (littéralement « service correctionnel de la ville de New York »). Son budget annuel s’établit à 860 millions de dollars. Elle emploie 10 000 officiers et 1 500 civils pour une capacité maximale de 17 000 détenus1. Selon l’étude du bureau du recensement des États-Unis, la population permanente de l’établissement était de 12 780 détenus en 2000.

Qu’est-ce qui attend DSK à Rikers Island?

D’ores et déjà, il aura à patienter quelques heures au Tribunal de New-York(Downtown) avant d’être enchaîné dans le bus en direction de Rikers Island.(seules les salles d’audiences sont belles à voir, les autres endroits dans l’immeuble est l’enfer d’un autre monde des USA).
Les audiences préliminaires sont bombées, plus de 3 à 4 heures d’attente au minimum. Le tribunal fonctionne 24 H sur 24. Bref..
A son débarquement à la prison, il devra subir les règles de sécurité commune, à savoir:
- Etre enfermé dans une cage à 20,
- Apprendre à marcher à pat militaire aligné à l’aile droit des couloirs,
-Apprendre à obéir au cries des C.O, à dire « Yes sir », puis :
-Déshabillé pour porter l’uniforme bleu,
-Il lui sera montré où se situe le réfectoire, puis par la suite, il sera assigné à un dortoir où résident déjà plus de 50 détenus pour 2 surveillants(ceux en détention provisoire sont mélangés aux grandes peines en attente de transfert, ceux qui ont commis des meurtres et qui n’ont plus rien à perdre).(Les surveillants dans une pièce à côté nommée « la pièce où on ne voit rien et on n’entend rien »(Don’t see, don’t hear room »).
(Toutes ces procédures de conditionnement psychologiques durent au moins 3 à 5 heures avant l’entrée dans le dortoir). A ce stade, la dignité est déjà perdue, les prisonniers se soumettent et deviennent des animaux qui obéissent à tout…. »Yes sir est déjà inscrit dans les vocabulaires à jamais »
Le danger se situe dans le dortoir car on y trouve que des gangs members en majorité(Blacks et Porto Ricain). Le prisonnier devra démontrer connaître les codes de gangs à défaut, il essuierait les pompes.(Jeux des doigts)…. celui qui ne connaît personne appartenant à son gang dans le dortoir est mal parti……
Les Homosexuels l’approcheront pour le séduire et solliciter son fessier, il a intérêt à protéger ses fesses même le soir en dormant en mettant au minimum 3 pantalons et ne jamais fermer les yeux avant les autres.
Les gangs lui donneront les consignes, à savoir, partager ses cigarettes s’il fume, partager les privilèges externes dont il serait bénéficiaire pour assurer les cantines.
Le danger dans ces dortoirs est le manque de surveillance réel. Les C.O, (correctionnal officers) sont très peu dans la petite pièce qu’ils occupent mais surtout beaucoup sont en biz biz avec les caïds avec qui ils partagent les recettes. C’est la loi du silence…Les C.O n’interviennent que très peu dans les dortoirs, ils ont surtout peurs lorsqu’ils ne sont pas en nombre suffisant.
Le refus de partager les privilèges peut coûter une oreille lorsque la lumière s’éteindra le soir car dans ces dortoirs, il faut rappeler qu’il y a un tribunal interne dirigé par le boss prisonniers(Celui qui a la condamnation la plus lourde est le juge); sa mission est de juger le prisonnier récalcitrant à la loi interne du dortoir..
Pour s’en sortir, il faut avoir le courage de défier publiquement le boss, voir se mesurer a lui… Mais attention il faut être sûr de gagner son coup pour une telle aventure…car tout peut arriver la nuit.
Le tribunal est constitué aussi d’un procureur et d’un avocat de défense, (tous des prisonniers caids) :
L’exécution des condamnations tombent lorsque les lumières s’éteignent le soir. On peut voir 10 détenus sauter sur le condamné pour le rouer de coups ou lui couper une oreille.
Le plaignant victime peut se retrouver dans ce qu’on appelle: »The Box »(le mittard) par le simple fait qu’il a osé dénoncer les bourreaux….Ce qui signifie bien qu’il y a un réseau interne et des protecteurs des bourreaux parmi même les C.O (Correctionnal officers)(les matons)
Voilà l’aperçu de ce qu’attend DSK les jours à venir, sans parler de ce qu’il a déjà vécu dans les geôles du tribunal de New-York où plus de 50 inculpés sont entassés dans une pièce de moins de 15 m2. Là aussi c’est la loi des gangs qui règne….La police ou les C.O interviennent très rarement même lorsqu’il y a des cries, ils en ont tellement entendu au point que cela n’a plus trop d’importance . La seule précaution qui est prise là est qu’on n’évite de mélanger les gangs rivaux dans les mêmes cellules…..
Quant à la méthodologie de la violence, elle est surtout bien structurée: 10 gangs members encerclent la proie, 10 autres bouchent la vision des barreaux…Quelques uns crient fort des slogans de gangs, histoire d’obscurcir les cries de la proie choisi.. La proie subi alors de multiples coups de poing dans le ventre….Cet endroit du corps ne laisse pas des traces; lorsque la proie tombe par terre, tout le monde s’écarte….Les gardes ne sont pourtant jamais loin; ils sont d’ailleurs la plupart du temps amis avec les bourreaux puisque se sont toujours les mêmes gangs members, les abonnés des lieux. A la longue, les gardes se familiarisent avec eux et respectent aussi la loi du silence, d’autant plus qu’ils résident dans les mêmes quartiers que leurs détenus et appartiennent des fois au même gang…mais surtout, ils sont déjà familiarisés avec la mort qui ne leur dit plus rien. L’Amérique, c’est autre chose la dedans.

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Les journalistes à Mascara |
Mich Mich 44 |
The Black Piranha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palestinya
| COUP DE VENT
| solidaire